fbpx

Sièges chauffants

Audi A5 Sportback V6 Quattro S Line

Garage Confidentiel vous propose cette magnifique Audi A5 Sportback Quattro S Line, V6 TDI 3.0 de 218cv, suréquipée, boite S Stronic 7, de février 2018 avec 45.900 km

Vous êtes amateur de nouvelles technologies ? L’A5 Sportback ne devrait pas vous décevoir sur ce point. Elle s’est mise à la page avec l’arrivée de nombreux équipements issus des derniers modèles de la marque. Ce modèle est équipé du tableau de bord digital « virtual cockpit », des phares Matrix LED et du régulateur de vitesse « intelligent » utilisant les données du GPS pour anticiper un virage ou une intersection afin de réduire la consommation. Mais aussi la conduite assistée dans les bouchons ou encore le système audio Bang&Olufsen à 19 HP.

La nouvelle Audi A5 Sportback évolue également plus profondément sur le fond. Reposant sur la récente plateforme MLB-Evo, elle s’avère plus convaincante à mener que sa devancière, notamment grâce à des trains avant et arrière à cinq bras revus et un amortissement plus efficace. Un progrès encore plus perceptible avec le châssis sport livré en série sur cette finition S line.

Malgré le basculement du marché, l’A5 continue en effet à se vendre en majorité en motorisation Diesel, y compris auprès des particuliers. Sous son capot, cette A5 embarque le tout dernier bloc V6 TDI 3.0 qui se montre bien plus performant et réactif que le 2.0 TDI 190 et offre une sonorité plus douce et des reprises plus franches. La transmission S tronic 7 a réalisé quelques progrès en matière de douceur et de rapidité des passages. Côté châssis, l’A5 mise sur la sportivité en finition S Line où le châssis sport et les jantes de 19 pouces rotors procurent une agilité réellement supérieure.

En conclusion, il n’y avait finalement rien à redire et cette nouvelle version qui nous a largement séduit. Performances, finition, attrait visuel, la recette semble toute bonnement adaptée au marché actuel et à vos besoins. Elle représente en somme la berline familiale par excellence.

BMW X4 F26 xDrive M-Sport 30d 258

BMW X4 F26 (2017) xDrive M-Sport 30d 258CV BVA8

Disponible en dépôt-vente, Garage Confidentiel vous propose se magnifique BMW X4 30d xDrive M-Sport 258CV de 2017 avec 57957km. Origine France, suivi full BMW, modèle suréquipé, fichage tête haute, Harman Kardon, Feux LED adaptatifs, Susp. & châssis Sport, Connect drive pack, radars et caméra 360°, pack light, sièges sport chauffants, jantes M 622 en 19″ … Plus d’infos sur demande.

Audi RS6 Avant 4.0 V8 Bi-Turbo

Garage Confidentiel vous propose cette magnifique Audi RS6 Avant 4.0 V8 BI-TURBO 560CV, Quattro, de décembre 2014 avec 64.700km

Avec une puissance de Porsche 911 Turbo S, l’Audi RS6 Avant enflamme le macadam ! Un véritable monstre déguisé en break familial… Sur le papier, les caractéristiques sont tonitruantes.

LE MOTEUR

La RS6, on l’a connue avec un fantasmagorique V10 biturbo de 580 chevaux ! Trop, c’est trop, se sont sans doute dits les Allemands. Délaissant cette mécanique tectonique, les ingénieurs sont revenus à quelque chose de plus raisonnable, à savoir un V8 biturbo de 4 litres ! Mais il fallait bien répondre du tac au tac aux BMW M5 et autres Mercedes E63 AMG : Audi a donc optimisé son moteur jusqu’à le faire cracher la même puissance que ses deux concurrentes : 560 chevaux !

LE LOOK

Avec ses ailes hypertrophiées, ses jupes latérales, ses entrées d’air béantes et ses deux pipeline qui lui servent de tuyères d’échappement, on se doute fort qu’il ne s’agit pas du gentil break 2.0 TDI de votre beau-père… Contrairement à la S6 qui joue plutôt sur une certaine finesse, la RS6 évoque clairement la brutalité de sa mécanique. Même avec cette teinte mat du plus bel effet.

L’HABITACLE

Dans l’habitacle, les sièges au maintien renforcé laissent augurer de belles parties de plaisir. Le compteur, lui, annonce la couleur : 320 km/h ! Et entre les logos RS6 et les inserts en carbone, on se doute bien que la chose n’est pas exactement prévue pour promener mémé en toute quiétude.  A ce titre, on soulignera la superbe qualité du cuir matelassé.

CONCLUSION

La RS6, c’est une machine de guerre pouvant donner le meilleur d’elle-même en toutes circonstances, en dépit d’une puissance effrayante. Un engin parfaitement exploitable au quotidien, car modulable, confortable, sûr et spacieux, mais également capable, à l’occasion, d’estomaquer quelques sportives égarées sur son chemin. Du beau travail…

Audi A5 Sportback S Line S Tronic 7

Garage Confidentiel vous propose cette magnifique Audi A5 Sportback S Line, TDI 190cv, suréquipée, boite S Stronic 7, de juillet 2017 avec 74.950 km

Vous êtes amateur de nouvelles technologies ? L’A5 Sportback ne devrait pas vous décevoir sur ce point. Elle s’est mise à la page avec l’arrivée de nombreux équipements issus des derniers modèles de la marque. Ce modèle est équipé du tableau de bord digital « virtual cockpit », des phares Matrix LED et du régulateur de vitesse « intelligent » utilisant les données du GPS pour anticiper un virage ou une intersection afin de réduire la consommation. Mais aussi la conduite assistée dans les bouchons ou encore le système audio Bang&Olufsen à 19 HP.

La nouvelle Audi A5 Sportback évolue également plus profondément sur le fond. Reposant sur la récente plateforme MLB-Evo, elle s’avère plus convaincante à mener que sa devancière, notamment grâce à des trains avant et arrière à cinq bras revus et un amortissement plus efficace. Un progrès encore plus perceptible avec le châssis sport livré en série sur cette finition S line.

Malgré le basculement du marché, l’A5 continue en effet à se vendre en majorité en motorisation Diesel, y compris auprès des particuliers. Sous son capot, cette A5 embarque le tout dernier bloc quatre cylindres 2.0 TDI du constructeur. Fidèle à lui-même, le TDI 190 se montre plus linéaire que le TDI 150 et offre une sonorité plus douce et des reprises plus franches. La transmission S tronic 7 a réalisé quelques progrès en matière de douceur et de rapidité des passages. Côté châssis, l’A5 mise sur la sportivité en finition S Line où le châssis sport et les jantes de 18 pouces  procurent une agilité réellement supérieure.

En conclusion, il n’y avait finalement rien à redire et cette nouvelle version qui nous a largement séduit. Performances, finition, attrait visuel, la recette semble toute bonnement adaptée au marché actuel et à vos besoins. Elle représente en somme la berline familiale par excellence.

Range Rover Supercharged V8 5.0

Land Rover Range Rover Supercharged Autobiography V8 5.0

Garage Confidentiel vous propose ce magnifique Land Rover Range Rover Supercharged V8 5.0 de juin 2013 comptabilisant 98.000 km.

Historiquement appelé Classic ou Vogue, le « grand » Range Rover ne s’affuble plus d’un nom de modèle depuis quelque temps. Logique, il est un peu seul dans son monde et avec son histoire, mais aussi sa réputation, il n’a pas besoin d’en dire plus pour imposer le respect. Dans un monde où les SUV de toutes tailles et de toutes marques pullulent, le Range Rover se classe dans une catégorie distincte où il n’a pas vraiment de concurrence.

Luxe, calme et volupté

Ce qui apparaît comme un inconvénient lorsqu’il faut garer l’engin ailleurs que dans les immenses parkings américains devient un avantage une fois que l’on a escaladé dans l’habitacle : c’est gigantesque là dedans ! La position de conduite très surélevée permet de voir loin et d’anticiper, la largeur aux coudes est hors normes, et le coffre dépasse les deux mètres cubes lorsque l’on a replié la banquette (opération entièrement électrique!).

Sa Majesté Range Rover

Forcément, une telle ambiance de salon anglais incite à adopter une conduite indolente. L’insonorisation très poussée, les suspensions ultra-confortables et l’infinie souplesse du V8 à compresseur se combinent pour faire du Range Rover un véritable cocon isolant totalement des agressions extérieures. Une décontraction que l’on retrouve en hors-piste, puisque les énormes débattements de la suspension pneumatique, le système Terrain Response de dernière génération (disposant même d’un mode « auto ») et les multiples blocages de différentiel se chargent de vous faciliter la tâche. Sable, boue, gués de 90 centimètres, le Range n’a peur de rien et semble inénarrable ! Seule la crainte d’abîmer la belle peinture ou les délicates jantes en alliage viendra refréner vos envies d’aventures. Le Range Rover est donc ultra-confortable et invincible en tout-terrain

Une étonnante efficacité routière

Plus sérieusement, la vraie surprise vient des capacités routières de cette version V8 Supercharged. Avec les 510 chevaux et 625 Nm fournis par le 5 litres à injection directe et compresseur, ce mastodonte se transforme en boulet de canon dès que le pied droit se fait un peu plus lourd. Jugez plutôt : le constructeur revendique un 0 à 100 km/h en 5,4 secondes, soit peu ou prou le chrono d’un coupé Nissan 370Z ! La vitesse maxi est quant à elle électroniquement bridée à 225 km/h, histoire de ne pas accumuler trop d’énergie cinétique sur Autobahn… Plus étonnant encore, le Range Rover ne se contente pas d’aller vite en ligne droite : il se débrouille également plutôt bien lorsque la route tourne ! Certes, il serait bien exagéré de parler d’agilité dans le cas d’un tout-terrain de 2,3 tonnes, mais une fois que l’on a bien inscrit le train avant dans la courbe, le Range n’élargit plus la trajectoire et parvient à contenir les mouvements de caisse grâce à sa compétente suspension pilotée. Mieux : cette dernière digère littéralement toutes les inégalités du bitume, donnant l’impression d’être installé sur un tapis volant. Une efficacité qui incite à hausser le rythme sur le réseau secondaire, d’autant que la position de conduite surélevée permet une meilleure lecture de la trajectoire idéale.

A retenir 

Énorme, ultra-confortable, puissant, performant, efficace en hors-piste et surprenant sur route, le Range Rover est un engin incroyablement attachant.

Audi R8 V10 5.2 R-Tronic

Audi R8 V10 5.2 R-Tronic

Garage Confidentiel vous propose cette magnifique Audi R8 V10 en version boîte R-Tronic d’avril 2012 comptabilisant 49.500 km.

L’Audi R8 est désormais disponible avec le V10 Lamborghini. Un mariage torride aboutissant à 316 km/h et 3,9 s au 0 à 100 km/h. Plus caractérielle que la R8 V8 de 420 chevaux…

Design extérieur et intérieur  

On remarque les optiques entièrement à LED, une calandre laquée noir brillant, assortie de barrettes chromées, des prises d’air double lame tandis que des badges V10 trônent sur les ailes avant. Les fameux et contestables « side blade » sur les flancs intègrent des écopes élargies d’admission d’air. L’arrière se différencie par un extracteur d’air laqué noir, un diffuseur spécifique, des feux arrière à LED et une double sortie d’échappement ovale. Mais le must de la personnalisation concerne les somptueuses jantes de 19 pouces à dix branches en Y. Enfin, comme le V8, le moteur V10 s’admire à travers une vitre, ce compartiment pouvant en option être éclairé et bénéficier d’inserts en carbone. L’habitacle de l’Audi R8 V10, toujours de référence en terme de qualité d’assemblage et de finition, se trouve enrichi par la présence de la sellerie cuir Nappa pour les sièges (chauffants) et les contre-portes, le GPS + avec chargeur 6 CD et l’installation Hi Fi Bang et Olufsen. Cerclés de rouge et badgés V10, le compte-tours est gradué jusqu’à 10.000 tours et le compteur jusqu’à 350 km/h.

Mécanique et châssis 

Encore plus affûté que celui de la Lamborghini Gallardo, le V10 atmosphérique de l’Audi R8 recèle notamment une lubrification par carter sec, une distribution par chaîne sans entretien, 4 arbres à cames à calage variable et une gestion à double calculateur. En affichant 258 kg, le moteur ne pèse que 30 kg de plus que le V8. Il est associé à une boite mécanique à 6 rapports mais nous disposions en essai de la boite robotisée R-Tronic à trois modes (automatique, séquentielle via les palettes et « sport »). Avec un châssis ASF tout alu (la coque nue ne pèse que 210 kg), une répartition des masses idéale (44% sur l’avant et 56% sur l’arrière), une transmission intégrale Quattro privilégiant le train arrière et la suspension pilotée Magnetic Ride, l’Audi R8 V10 est quasiment prête pour pulvériser les chronos sur un circuit. Sur la route, sa motricité et son efficacité atteignent vite les limites du pilote, le 200 km/h étant atteint en 12 secondes. On verra plus loin qu’il faut tout de même garder son sang froid tant son pilotage paraît facile mais toujours physique et parfois violent.

Sur la route

Se mettre au volant de l’Audi de route la plus performante de tous les temps est un privilège rare. Surtout quand on apprend qu’elle a servi de base à la GT3 LMS. Une simple pression sur un bouton et le méchant V10 de 525 chevaux de cette Audi R8 se réveille en émettant un feulement rauque. Quatre roues motrices, une répartition des charges idéale, un centre de gravité très bas, des voies larges : c’est quasiment la description d’une voiture de course et sur route ouverte, la stabilité et l’adhérence sont phénoménales. La suspension pilotée et raffermie joue également son rôle tout comme le différentiel arrière autobloquant.

Avec son châssis aussi efficace que docile, la R8 V10 permet d’exploiter sans craintes ses 525 ch. De quoi s’imaginer pilote…

BMW X5 F15 xDrive 40eA 313 M Sport iPerformance

BMW X5 F15 xDrive 40eA 313 M Sport iPerformance

Garage Confidentiel vous présente cette BMW X5 F15 xDrive 40eA M Sport iPerformance, 313 ch, suréquipé, du 22/12/2015 comptabilisant 71.900km.

Voici donc la troisième génération d’hybrides BMW avec le X5 xDrive40e, désormais rechargeable grâce à l’expérience apportée par la i8, ActiveHybride devient maintenant eDrive. Mécaniquement, la tendance de ses aînées se poursuit avec une partie thermique continuant de perdre du terrain face à l’électrique, puisque ce SUV branché se voit offrir un quatre cylindres 2,0 l turbo de 245 ch recevant le soutien d’un moteur électrique de 113 ch intégré dans la boîte automatique à huit rapports, la batterie lithium-ion se trouvant une place sous le plancher du coffre. Associé à la transmission intégrale xDrive, l’ensemble délivre 313 ch et un couple maximal de 450 Nm, lui permettant d’annoncer un 0 à 100 km/h en 6,8 s, ce qui est mieux comparé à un X5 xDrive 30d de 258 ch qui réclame un dixième de plus pour effectuer le même exercice.

Le système eDrive dispose de trois modes pouvant se cumuler à ceux de conduite Sport, Comfort et Eco Pro : Auto eDrive qui jongle automatiquement entre thermique et électrique suivant les besoins détectés, Max eDrive qui force le mode électrique jusqu’au déchargement de la batterie et Save Battery qui privilégie le thermique afin de préserver la charge électrique, au cas où vous auriez sur votre parcours une ville à circulation restreinte par exemple. Ce qui pend vraisemblablement au nez de Paris dans un futur plus ou moins proche. En mode 100 % électrique, le X5 xDrive40e peut rouler jusqu’à 120 km/h et offre officiellement 30 km d’autonomie.

Le X5 fait partie des références de la catégorie en matière de dynamisme et le xDrive40e ne fait pas exception, malgré son embonpoint supplémentaire par rapport au reste de la gamme. Pour s’en assurer, BMW n’a en effet pas fait dans le détail et l’a équipé de série de l’amortissement piloté et des suspensions arrière pneumatique avec correcteur d’assiette automatique, une option normalement à 1 850 € jusqu’au M50d. L’électronique fait ici des merveilles, offrant un excellent compris entre confort maintenu et efficacité faisant vite oublier la masse et l’encombrement de l’engin. En mode hybride, le passage entre thermique et électrique se fait de façon tout à fait transparente, sans aucuns à-coups ou vibration notables, et la combinaison des deux lors d’un kick-down offre des accélérations tout ce qu’il y a de plus vigoureuses. Le 4 cylindres se montre très silencieux à l’intérieur de l’habitacle mais adopte une belle sonorité sportive.

Le BMW X5 xDrive40e est considéré comme un modèle à part entière, disponible donc dans les mêmes finitions que les autres X5 à partir du second niveau Lounge Plus à des tarifs calqués sur le xDrive40d débutant à 70 800 €. L’hybride présente cependant des spécificités d’équipement, à commencer évidemment par le câble de recharge pour prise domestique, mais aussi le pack Suspension Adaptive Confort de série comprenant l’amortissement piloté et la suspension arrière pneumatique, la garantie batterie de six ans ou 100 000 km.

Ford Mustang Shelby GT350

Garage Confidentiel vous propose cette magnifique Ford Mustang Shelby GT350 v8 5.2l 526ch, boite mécanique, de janvier 2017 avec seulement 9.950 km.

La Ford Mustang! Voilà certainement une voiture qui n’a plus besoin de présentation, elle qui est sur nos routes depuis plus de 50 ans déjà, bien avant l’invention de la cassette audio. Elle a permis à plusieurs de réaliser un rêve, soit de posséder une voiture sport, racée et performante tout en composant avec un budget modeste.

Sur cette version les stylistes ont voulu lui donner un design plus exotique, qui plairait notamment davantage aux autres marchés. La Mustang n’aura jamais été aussi européenne. Voilà probablement l’origine du nom Fastback qui est maintenant associé au coupé. Malgré tous les véhicules que nous avons l’occasion de voir et d’essayer, cette mustang ne laisse personne indifférent fait tourner beaucoup de têtes.

Coté moteur, il procure à la voiture toutes ses lettres de noblesse, non seulement en raison de sa puissance, mais surtout grâce à sa riche sonorité. La GT représente la véritable expérience Mustang, le V8 transforme la voiture en bolide de piste! Coté tenue de route, depuis l’arrivée de la suspension indépendante à l’arrière, n’en déplaise à certains, la voiture est plus confortable en conduite quotidienne.

Dans l’habitacle, on apprécie la qualité de finition et l’attention aux détails à bord. C’est un mélange d’éléments rétro et modernes de très bon goût. On aime bien l’éclairage d’ambiance et de l’instrumentation, le tout apportant une belle touche de sportivité. Les sièges quant à eux, imposent un maintien sportif et confortables qui ne vous laissera pas indifférent.

En conclusion, loin d’un indomptable dragster, la Mustang Shelby GT350 est une vraie sportive, capable de titiller l’efficacité de rigoureuses allemandes. Elle manque certes d’un brin de progressivité aux limites d’adhérence, ou d’une once d’agilité dans les parties sinueuses. C’est en tout point ce qui fait le charme… Le duo boîte mécanique/moteur atmosphérique (très lyrique !), rappelle des sensations devenues rares chez les sportives modernes. Cette attachante proposition aurait ainsi sa place sur le marché européen. Chanceux Américains direz-vous… C’est pourquoi Garage Confidentiel vous propose cette version déjà homologuée et immatriculée en France. Disponible immédiatement, de quoi vous faire rugir de plaisir !

BMW Série 3 330d xDrive DA (F30) M Sport

BMW Série 3 330 xDrive DA (F30) M Sport 2017

Garage Confidentiel vous présente cette magnifique BMW Série 3 330d xDrive (F30) éditionM Sport, 258cv, avec de nombreuses options du 04/2017 comptabilisant 24.900km.

Si la Série 3 a trôné si longtemps au sommet du segment, battant la concurrence avec facilité pendant 40 ans, c’est parce que, contrairement à ses rivales qui ne cherchaient qu’à reproduire la formule gagnante, la berline sport de BMW arrivait à être à la fois une voiture de luxe et une voiture sportive servant de référence sur plusieurs points. Sa dynamique de conduite et sa réactivité étaient manifestement supérieures à celles de ses concurrentes, et elles ne sacrifiaient pas nécessairement le confort des occupants.

Le réglage de la boîte de vitesses est irréprochable, avec des passages aux rapports supérieurs habiles et raffinés et des rétrogradations opportunes. Le sélecteur de changement de modes de conduite permet d’activer les modes Eco Pro, Automatique et Sport, est bien situé et facile à utiliser. À notre plus grand plaisir, les différents modes ajustent la ligne d’arbre de transmission de façon notable tout en offrant des raccourcis pour obtenir des progrès plus inspirés grâce à  un sélecteur d’embrayage manuel et des palettes de changement de rapport très ergonomiques.

Le 330 dans sa version XD améliore toutes les qualités sus-citées. Plus de rondeur, plus de souplesse et plus de vigueur. Il faut dire que ce moteur a converti bon nombre d’automobilistes au Diesel. Il faut avouer que ses caractéristiques sont tout simplement exceptionnelles : : 258 ch et 4,9 litres aux 100 km ! Avec 139 g/km de CO2 rejetés, il se positionne même en zone neutre ! Qui dit mieux avec un couple de 560 Nm disponible dès 1.500 tr/min et des accélérations dignes d’une sportive ? (0 à 100 en 5,6 secondes et 25,3 s au 1000 m départ arrêté).

Le châssis se montre à la hauteur de la mécanique, c’est-à-dire aussi appréciable en termes de confort qu’en dynamisme. Quant au châssis, difficile de faire la fine bouche. Cette BMW Série 3 F30 réussit à se montrer plus confortable que sa devancière tout en restant aussi crédible sur le plan dynamique. Aidée par une répartition des masses idéale (50/50) et une direction électrique à la précision chirurgicale, cette berline s’assoit instantanément sur ses appuis et enchaîne les virages avec une déconcertante facilité, sans que les passagers n’aient à souffrir d’une raideur excessive.

Du côté intérieur, le spectacle est très agréable. Plus réussie encore que celle de la Série 6, la nouvelle planche de bord de cette Série 3 se veut aérienne et sculptée. Avec des lignes de force qui se croisent, des plastiques moussés du sol au plafond, un écran posé comme une tablette tactile et une inclinaison de 7° vers le conducteur, on se sent comme à la maison. Sans compter que cette nouvelle génération donne plus de place aux vide-poches et aux porte-gobelets. Sur cette version M Sport, l’intérieur nous transporte dans un univers énergique empreint de noir laqué, de cuir et placages façon acier brossé. Cette finition offre une direction sport, une suspension sport, ou un ciel de pavillon anthracite.

Pour autant, l’habit ne fait pas le moine. Vous pourrez donc continuer de jouer les bons « jeune cadre dynamique » en optant pour cette fameuse ambiance sportive et à la fois modern, tout en cachant votre addiction au 6 cylindre en ligne…

Audi RS3 2.5 FSI 340 S TRONIC 7

Audi RS3 Sportback 2.5 FSI 340 QUATTRO S TRONIC 7

Garage Confidentiel vous propose en exclusivité cette magnifique Audi RS3 de avril 2011 comptabilisant 66.500km

L’histoire d’Audi est indissociable du moteur 5 cylindres depuis les fabuleuses Quattro notamment. On se souvient évidemment que la première Audi RS, la RS2, faisait honneur à cet héritage, pourtant vite oublié par la suite. Pour la petite histoire, c’est grâce à Lamborghini que la tradition du L5 Audi est encore d’actualité. En effet, le 2.5 TFSI est un demi-V10. Le 5 litres de la première Gallardo, pour être précis. Evidemment, plusieurs modifications furent ajoutées, à commencer par le passage à l’injection directe. L’autre « particularité » concerne l’ajout d’un turbocompresseur Borg Warner K16 (soufflant à 1.2 bar), doublé d’un échangeur air/air. Ouvrir le capot est un plaisir pour les yeux.  Du V10, le TFSI récupère la levée variable des soupapes et le calage variable à l’admission et à l’échappement. Du coup, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 340 chevaux, 450 Nm, le 0 à 100 km/h abattu en 4.6s et le 0 à 200 km/h en 15.9s !

Pas de doute sur les performances hors normes de cette berline compacte. Au-delà de sa simple puissance, c’est aussi la plage d’utilisation de ce 5 cylindres qui impressionne avec un couple maxi disponible de 1600 à 5300 tr/min. Au sommet de la technologie actuelle, disposant de l’injection directe, le 2.5 TFSI est extrêmement compact, permettant son logement transversal.

L’Audi RS3 Sportback pèse 1575 kg, soit 125 de plus que la TT-RS en boîte mécanique. Des efforts on été consentis pour gagner un maximum de grammes, comme en témoignent les ailes avant en fibre de carbone renforcée de plastique (CFRP). Sur la route, le poids de la RS3 se fait rapidement oublier grâce à la vigueur du moteur, la plage de disponibilité du couple maxi y étant pour beaucoup. Quelque soit le régime auquel vous vous trouvez, l’Audi RS3 vous gratifie de reprises sans équivoque et le moindre dépassement devient une simple formalité. Sur autoroute, elle sera effectivement tout à fait à son aise et sa boîte robotisée se justifiera.

Avec son assiette abaissée de 25mm et ses voies élargies le châssis d’A3 Sportback gagne en stabilité dans les courbes rapides. Mais n’allez certainement pas croire que la RS3 n’est qu’une « Autobahn racer ». Vous vous tromperiez allègrement. Sur petites routes sinueuses elle est bluffante d’efficacité, sautant d’un virage à l’autre sans que son train avant ne soit jamais débordé. Le grip est époustouflant et les changements de direction rapides ne le mettent pas en défaut. Griffée « quattro » sur la boîte à gant, on pourrait finir de se convaincre en surfant sur le site officiel d’Audi que la transmission intégrale permanente maison est de la partie. En réalité, on retrouve comme soupçonné le système Haldex qui donne la part belle à la traction en ne répartissant de la puissance sur l’arrière que lorsque c’est jugé nécessaire. Précision importante, c’est ici une nouvelle génération du Haldex par rapport à la TT-RS, la RS3 récupérant le système de la VW Golf R.

L’Audi RS3 impose une rigueur sans faille et joue comme à l’habitude sur le côté premium sportif. Sa discrétion totale saura en ravir ceux qui préfèrent l’efficacité à la flamboyance… La RS3, c’est aussi, surtout et avant tout, un moteur extraordinaire, à la voix de baryton et aux poussées explosives ! Les 4 roues motrices assurent un comportement efficace, mais annihilent toute fantaisie…