fbpx

Radars de recul

Range Rover Evoque TD4 Dynamic

Garage Confidentiel vous propose ce Land Rover Range Rover Evoque 2.2 TD4 Dynamic, boite automatique 6 vitesse, 150 ch, de juin 2013 avec 110.900km

Le Range Rover Evoque est directement issu du concept-car LRX présenté en 2008 au salon de Détroit. Les lignes de l’Evoque sont tendues et dynamiques. Sa petite taille (4,36 m en coupé, 4,37m en 5 portes) lui donne aussi un côté trapu et costaud. L’avant assez imposant, la ligne de toit fuyante, les optiques effilées et les surfaces vitrées réduites à des meurtrières lui donnent au final un look qui mêle classe et dynamisme. L’aspect baroudeur est quant à lui assuré par des protections de bas de bouclier, de grosses jantes (19″) et des passages de roues bien marqués.

Et si à l’extérieur le charme opère, il en est de même à l’intérieur. Serait-ce l’effet « Victoria Beckham » ? Elle a en effet été désignée consultante pour le design intérieur de ce baby Range. L’histoire ne dit pas quelles sont les touches personnelles qu’elle a apportées mais en tout cas, l’habitacle de l’Evoque est on ne peut plus valorisant. Les matériaux employés sont tous de bonne facture (cuirs, plastiques, aluminium), les assemblages sont sans aucun reproche, tandis que le dessin est une fois encore classe, dynamique et ergonomique. Certains éléments, comme les éclairages intérieurs, ou encore la commande de boîte automatique sont repris de la marque sœur : Jaguar. Il y a pire comme référence…

Le plus petit des Land Rover (14 cm de moins qu’un Freelander) est donc aussi celui qui dégage le plus d’émotion. De quoi faire mal à ses rivaux du segment des SUV premium, en l’occurrence les Audi Q3/Q5 et les BMW X1/X3, qui paraissent bien différents en comparaison.

BMW Série 3 330d xDrive DA (F30) M Sport

BMW Série 3 330 xDrive DA (F30) M Sport 2017

Garage Confidentiel vous présente cette magnifique BMW Série 3 330d xDrive (F30) éditionM Sport, 258cv, avec de nombreuses options du 04/2017 comptabilisant 24.900km.

Si la Série 3 a trôné si longtemps au sommet du segment, battant la concurrence avec facilité pendant 40 ans, c’est parce que, contrairement à ses rivales qui ne cherchaient qu’à reproduire la formule gagnante, la berline sport de BMW arrivait à être à la fois une voiture de luxe et une voiture sportive servant de référence sur plusieurs points. Sa dynamique de conduite et sa réactivité étaient manifestement supérieures à celles de ses concurrentes, et elles ne sacrifiaient pas nécessairement le confort des occupants.

Le réglage de la boîte de vitesses est irréprochable, avec des passages aux rapports supérieurs habiles et raffinés et des rétrogradations opportunes. Le sélecteur de changement de modes de conduite permet d’activer les modes Eco Pro, Automatique et Sport, est bien situé et facile à utiliser. À notre plus grand plaisir, les différents modes ajustent la ligne d’arbre de transmission de façon notable tout en offrant des raccourcis pour obtenir des progrès plus inspirés grâce à  un sélecteur d’embrayage manuel et des palettes de changement de rapport très ergonomiques.

Le 330 dans sa version XD améliore toutes les qualités sus-citées. Plus de rondeur, plus de souplesse et plus de vigueur. Il faut dire que ce moteur a converti bon nombre d’automobilistes au Diesel. Il faut avouer que ses caractéristiques sont tout simplement exceptionnelles : : 258 ch et 4,9 litres aux 100 km ! Avec 139 g/km de CO2 rejetés, il se positionne même en zone neutre ! Qui dit mieux avec un couple de 560 Nm disponible dès 1.500 tr/min et des accélérations dignes d’une sportive ? (0 à 100 en 5,6 secondes et 25,3 s au 1000 m départ arrêté).

Le châssis se montre à la hauteur de la mécanique, c’est-à-dire aussi appréciable en termes de confort qu’en dynamisme. Quant au châssis, difficile de faire la fine bouche. Cette BMW Série 3 F30 réussit à se montrer plus confortable que sa devancière tout en restant aussi crédible sur le plan dynamique. Aidée par une répartition des masses idéale (50/50) et une direction électrique à la précision chirurgicale, cette berline s’assoit instantanément sur ses appuis et enchaîne les virages avec une déconcertante facilité, sans que les passagers n’aient à souffrir d’une raideur excessive.

Du côté intérieur, le spectacle est très agréable. Plus réussie encore que celle de la Série 6, la nouvelle planche de bord de cette Série 3 se veut aérienne et sculptée. Avec des lignes de force qui se croisent, des plastiques moussés du sol au plafond, un écran posé comme une tablette tactile et une inclinaison de 7° vers le conducteur, on se sent comme à la maison. Sans compter que cette nouvelle génération donne plus de place aux vide-poches et aux porte-gobelets. Sur cette version M Sport, l’intérieur nous transporte dans un univers énergique empreint de noir laqué, de cuir et placages façon acier brossé. Cette finition offre une direction sport, une suspension sport, ou un ciel de pavillon anthracite.

Pour autant, l’habit ne fait pas le moine. Vous pourrez donc continuer de jouer les bons « jeune cadre dynamique » en optant pour cette fameuse ambiance sportive et à la fois modern, tout en cachant votre addiction au 6 cylindre en ligne…

Audi RS3 2.5 FSI 340 S TRONIC 7

Audi RS3 Sportback 2.5 FSI 340 QUATTRO S TRONIC 7

Garage Confidentiel vous propose en exclusivité cette magnifique Audi RS3 de avril 2011 comptabilisant 66.500km

L’histoire d’Audi est indissociable du moteur 5 cylindres depuis les fabuleuses Quattro notamment. On se souvient évidemment que la première Audi RS, la RS2, faisait honneur à cet héritage, pourtant vite oublié par la suite. Pour la petite histoire, c’est grâce à Lamborghini que la tradition du L5 Audi est encore d’actualité. En effet, le 2.5 TFSI est un demi-V10. Le 5 litres de la première Gallardo, pour être précis. Evidemment, plusieurs modifications furent ajoutées, à commencer par le passage à l’injection directe. L’autre « particularité » concerne l’ajout d’un turbocompresseur Borg Warner K16 (soufflant à 1.2 bar), doublé d’un échangeur air/air. Ouvrir le capot est un plaisir pour les yeux.  Du V10, le TFSI récupère la levée variable des soupapes et le calage variable à l’admission et à l’échappement. Du coup, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 340 chevaux, 450 Nm, le 0 à 100 km/h abattu en 4.6s et le 0 à 200 km/h en 15.9s !

Pas de doute sur les performances hors normes de cette berline compacte. Au-delà de sa simple puissance, c’est aussi la plage d’utilisation de ce 5 cylindres qui impressionne avec un couple maxi disponible de 1600 à 5300 tr/min. Au sommet de la technologie actuelle, disposant de l’injection directe, le 2.5 TFSI est extrêmement compact, permettant son logement transversal.

L’Audi RS3 Sportback pèse 1575 kg, soit 125 de plus que la TT-RS en boîte mécanique. Des efforts on été consentis pour gagner un maximum de grammes, comme en témoignent les ailes avant en fibre de carbone renforcée de plastique (CFRP). Sur la route, le poids de la RS3 se fait rapidement oublier grâce à la vigueur du moteur, la plage de disponibilité du couple maxi y étant pour beaucoup. Quelque soit le régime auquel vous vous trouvez, l’Audi RS3 vous gratifie de reprises sans équivoque et le moindre dépassement devient une simple formalité. Sur autoroute, elle sera effectivement tout à fait à son aise et sa boîte robotisée se justifiera.

Avec son assiette abaissée de 25mm et ses voies élargies le châssis d’A3 Sportback gagne en stabilité dans les courbes rapides. Mais n’allez certainement pas croire que la RS3 n’est qu’une « Autobahn racer ». Vous vous tromperiez allègrement. Sur petites routes sinueuses elle est bluffante d’efficacité, sautant d’un virage à l’autre sans que son train avant ne soit jamais débordé. Le grip est époustouflant et les changements de direction rapides ne le mettent pas en défaut. Griffée « quattro » sur la boîte à gant, on pourrait finir de se convaincre en surfant sur le site officiel d’Audi que la transmission intégrale permanente maison est de la partie. En réalité, on retrouve comme soupçonné le système Haldex qui donne la part belle à la traction en ne répartissant de la puissance sur l’arrière que lorsque c’est jugé nécessaire. Précision importante, c’est ici une nouvelle génération du Haldex par rapport à la TT-RS, la RS3 récupérant le système de la VW Golf R.

L’Audi RS3 impose une rigueur sans faille et joue comme à l’habitude sur le côté premium sportif. Sa discrétion totale saura en ravir ceux qui préfèrent l’efficacité à la flamboyance… La RS3, c’est aussi, surtout et avant tout, un moteur extraordinaire, à la voix de baryton et aux poussées explosives ! Les 4 roues motrices assurent un comportement efficace, mais annihilent toute fantaisie…