fbpx

Feux xénon plus

Maserati Ghibli 3.0l V6 S Q4

Garage Confidentiel vous propose cette magnifique Maserati Ghibli V6 S Q4, 3.0l 410cv / 550Nm, suréquipée, boite automatique ZF 8 vitesses, de décembre 2014 avec 42.500km

La Maserati Ghiblifut dévoilée au salon de Shanghai en 2013, quelques mois après que la Quattroporte VI l’ait été à Détroit. Les deux véhicules partagent d’ailleurs beaucoup de choses, à commencer par leur design assez proche. Restant tout juste sous la barre des 5 mètres de long, la Ghibli est tout de même 30 cm plus courte que sa grande sœur !

Esthétiquement, la face avant et les écopes sur les ailes avant sont typiques des Maserati modernes. La grille de calandre très prononcée est présentée comme une réminiscence de la Maserati A6 GCS des années 50 et c’est effectivement une belle inspiration. A l’arrière les galbes musclés des ailes donnent une sensation de puissance et de stabilité.

Autant le dire d’emblée, ce moteur n’a – presque – rien à voir avec le V6 Alfa Romeo de la Giulia Q qui cube, par ailleurs 2.9 litres contre 3 litres pour celui des Ghibli (que ce soient sur les variantes de 350 et 410 chevaux). En parallèle, le couple varie entre 500 et 550 Nm selon la déclinaison choisie. Ce six cylindres tout alu ouvert à 60° (contre 90° pour l’Alfa) est le premier chez Maserati dans cette configuration. Ce V6 de type supercarré, s’inscrit dans la plus pure tradition italienne qui est donc annoncée pour 410 chevaux et 550 Nm. Pour pimenter le tout, un effort a été fait sur la sonorité du moteur. En pressant le bouton de l’échappement, les clapets s’ouvrent provoquant un grognement fort sympathique (y compris au ralenti) que tout bon audiophile saura apprécier à sa juste valeur.

Pour la transmission, Maserati a fait les choses bien en allant s’équiper chez ZF qui fournissait déjà les boîtes autos sur Quattroporte V et GranTurismo, et même une partie des boîtes manuelles par le passé. Dernier bijou en date, la boîte ZF 8 vitesses (qui équipe notre Ghibli) fait partie de ce qui se fait de mieux sur le marché. La gestion est parfaite, les changements de rapport se font en un éclair et les palettes sont immenses.

Le comportement routier est surprenant, dans le bon sens, surtout après avoir lu beaucoup de critiques chez les confrères. Cela reste une longue et lourde berline (1.870 kg en Q4), on ne lui demande pas d’être une supercar mais elle n’en reste pas moins très bien équilibrée et le train avant est relativement précis. La précédente Quattroporte ne faisait pas mieux… Dans l’optique d’une utilisation quotidienne quelque soient les conditions météorologiques, Maserati s’est plié au dictat des quatre roues motrices, en simultané sur les Quattroporte et Ghibli pour la première fois. Baptisé Q4 comme chez Alfa Romeo, il s’agit en fait d’un système privilégiant la propulsion et ne répartissant le couple sur les quatre roues qu’en mauvaises conditions (sans dépasser les 50% au maximum vers l’avant).

L’intérieur de la Ghibli est toujours aussi beau et chaleureux, à l’inverse des habituels intérieurs austères des berlines allemandes. A relever que la qualité de finition est, en revanche, de plus en plus proche de ces concurrentes germaniques.

 

Audi RS3 2.5 FSI 340 S TRONIC 7

Audi RS3 Sportback 2.5 FSI 340 QUATTRO S TRONIC 7

Garage Confidentiel vous propose en exclusivité cette magnifique Audi RS3 de avril 2011 comptabilisant 66.500km

L’histoire d’Audi est indissociable du moteur 5 cylindres depuis les fabuleuses Quattro notamment. On se souvient évidemment que la première Audi RS, la RS2, faisait honneur à cet héritage, pourtant vite oublié par la suite. Pour la petite histoire, c’est grâce à Lamborghini que la tradition du L5 Audi est encore d’actualité. En effet, le 2.5 TFSI est un demi-V10. Le 5 litres de la première Gallardo, pour être précis. Evidemment, plusieurs modifications furent ajoutées, à commencer par le passage à l’injection directe. L’autre « particularité » concerne l’ajout d’un turbocompresseur Borg Warner K16 (soufflant à 1.2 bar), doublé d’un échangeur air/air. Ouvrir le capot est un plaisir pour les yeux.  Du V10, le TFSI récupère la levée variable des soupapes et le calage variable à l’admission et à l’échappement. Du coup, les chiffres parlent d’eux-mêmes : 340 chevaux, 450 Nm, le 0 à 100 km/h abattu en 4.6s et le 0 à 200 km/h en 15.9s !

Pas de doute sur les performances hors normes de cette berline compacte. Au-delà de sa simple puissance, c’est aussi la plage d’utilisation de ce 5 cylindres qui impressionne avec un couple maxi disponible de 1600 à 5300 tr/min. Au sommet de la technologie actuelle, disposant de l’injection directe, le 2.5 TFSI est extrêmement compact, permettant son logement transversal.

L’Audi RS3 Sportback pèse 1575 kg, soit 125 de plus que la TT-RS en boîte mécanique. Des efforts on été consentis pour gagner un maximum de grammes, comme en témoignent les ailes avant en fibre de carbone renforcée de plastique (CFRP). Sur la route, le poids de la RS3 se fait rapidement oublier grâce à la vigueur du moteur, la plage de disponibilité du couple maxi y étant pour beaucoup. Quelque soit le régime auquel vous vous trouvez, l’Audi RS3 vous gratifie de reprises sans équivoque et le moindre dépassement devient une simple formalité. Sur autoroute, elle sera effectivement tout à fait à son aise et sa boîte robotisée se justifiera.

Avec son assiette abaissée de 25mm et ses voies élargies le châssis d’A3 Sportback gagne en stabilité dans les courbes rapides. Mais n’allez certainement pas croire que la RS3 n’est qu’une « Autobahn racer ». Vous vous tromperiez allègrement. Sur petites routes sinueuses elle est bluffante d’efficacité, sautant d’un virage à l’autre sans que son train avant ne soit jamais débordé. Le grip est époustouflant et les changements de direction rapides ne le mettent pas en défaut. Griffée « quattro » sur la boîte à gant, on pourrait finir de se convaincre en surfant sur le site officiel d’Audi que la transmission intégrale permanente maison est de la partie. En réalité, on retrouve comme soupçonné le système Haldex qui donne la part belle à la traction en ne répartissant de la puissance sur l’arrière que lorsque c’est jugé nécessaire. Précision importante, c’est ici une nouvelle génération du Haldex par rapport à la TT-RS, la RS3 récupérant le système de la VW Golf R.

L’Audi RS3 impose une rigueur sans faille et joue comme à l’habitude sur le côté premium sportif. Sa discrétion totale saura en ravir ceux qui préfèrent l’efficacité à la flamboyance… La RS3, c’est aussi, surtout et avant tout, un moteur extraordinaire, à la voix de baryton et aux poussées explosives ! Les 4 roues motrices assurent un comportement efficace, mais annihilent toute fantaisie…